Rénovation de copropriété : rôle du syndic de copropriété

La gestion d’une copropriété demande l’intervention de plusieurs spécialistes prédéfinis par la loi. Le syndic de copropriété est l’un des intervenants légaux à qui vous pouvez faire appel pour la gestion d'une propriété commune. Il intervient pour différentes missions, dont la rénovation. Quel rôle joue principalement le syndic de copropriété ? Focus !

Le rôle du syndic dans la rénovation d'une copropriété

Le syndic de copropriété a pour fonction de prendre des décisions dans l’intérêt du syndicat des copropriétaires d’un immeuble. Il joue le rôle de mandataire. Selon la loi du 10 juillet 1965, un syndic de copropriété doit exécuter les dispositions préétablies pour la bonne gestion du bien immobilier. En effet, comme dans toute organisation, le système de copropriété est régi par des règles et des normes très précises. Les détenteurs du bien se soumettent alors à l’autorité du syndic.

Une fois chaque année, cet expert a pour mission d’organiser une assemblée générale. Au cours de ce rassemblement, il invite les autres membres détenteurs du bâtiment et effectue un bilan complet. De plus, il assure l’exécution de certaines tâches comme les réparations et l’entretien. Son rôle s’étend à :

  • l’établissement de la fiche synthétique de copropriété ;
  • la souscription aux contrats d’assurance du bien ;
  • l’immatriculation de la copropriété ;
  • l’embauche et la gestion du personnel du bâtiment et
  • la mise à jour de la liste des copropriétaires.

Selon la réforme de copropriété de la loi ELAN, l’expert doit également concevoir un document permettant aux autres membres d’accéder aux informations liées à la copropriété. Cette méthode favorise une bonne communication et une meilleure collaboration entre les membres. D’autres attributions comme l’ouverture d’un compte en banque et l’établissement d’un budget prévisionnel sont également exécutés par le syndic de copropriété.

La nomination d’un syndic de copropriété

Avant de désigner un syndic de copropriété, il est important d’organiser un assemblé général. Pour un immeuble en construction, un premier syndic est désigné par le règlement de copropriété. La nomination effective de ce dernier s’effectue dans un délai d’un an. Pendant cette période, le spécialiste se doit de convoquer d’autres syndics à l’assemblée générale.

Pendant l’évènement, le premier syndic sera mis en compétition avec d’autres confrères du métier. Si les copropriétaires jugent que son contrat est meilleur que celui des autres, il pourra être élu syndic, après un vote. Dans le cas contraire, un autre sera élu à sa place pour assumer les fonctions qui lui sont assignées.

Tous les trois ans, la loi exige que tout syndic soit mis en concurrence avec d’autres spécialistes de la copropriété. Tous les candidats sont invités à fournir un devis en guise de comparaison de contrat. La nomination de tout syndic s’effectue lors du vote de l’assemblée générale. Chaque contrat élu peut être renouvelable, mais ne peut excéder trois ans consécutifs. L’expert élu doit fournir à l’assemblée une liste détaillée de ses prestations. Cette nouvelle prérogative apparue en 2015 permet aux membres de mieux comparer les propositions reçues.